Suivez-vous !

Marketing Musical par Up For Music

Comment choisir un microphone professionel pour enregistrer sa musique ?

choisir un microphone

Produire sa musique

Comment choisir un microphone professionel pour enregistrer sa musique ?

Comment choisir un microphone professionel pour enregistrer sa musique ?

S’y retrouver dans le vaste choix de micro pour enregistrer ses créations musicales, nos conseils !

Lorsque l’on veut enregistrer sa musique dans son home studio, différents équipements sont indispensables. Interface audio, instrument, ordinateur et casque sont nécessaires pour enregistrer son talent et le faire partager au mieux.

Mais pas que ! Le micro a aussi une importance majeure pour réussir à mettre en avant votre talent et la qualité de votre musique pour avoir peut-être la chance d’être diffusé en radio, que vous ayé ou non un label.

Pourquoi il ne faut pas négliger le choix d’un bon micro ?

Vous avez la chanson ? Vous avez le talent ? Eh bien, il est temps à présent d’enregistrer vos performances. Mais pour cela, il faut un micro ! Pour sortir un EP ou Album, votre son doit être au top !

Si vous avez déjà fait quelques recherches sur cet équipement, vous avez pu constater que le choix est vaste et peut s’avérer très compliqué si vous n’avez aucune notion technique.

Vous ne saviez pas que cela existait et pourtant, il va falloir enrichir vos connaissances pour bien choisir le micro parfait. Il existe des microphones statiques, dynamiques, disposant de petites ou de larges membranes, avec différentes sensibilités…

Vous abandonnez ? Pas si vite ! Utiliser un micro est plus que très recommandé pour obtenir un son de qualité et valoriser votre talent que cela soit un instrumental, un air a cappella ou une chanson revisitée par vos soins. On l’a déjà tous entendu, les enregistrements effectués avec le micro intégré aux ordinateurs, même de qualité, ne donneront jamais le son parfait. C’est pourquoi il est plus que très utile d’investir dans un micro studio pour sublimer les sons, comme un vrai professionnel.

En effet, un micro de studio permet de mieux cibler les effets recherchés. Pour enregistrer une voix, par exemple, les modèles à condensateurs sont conseillés, car ils offrent un son très naturel qui permet de souligner chaque modulation. Pour enregistrer votre concert de piano, un micro de surface sera parfait.

Un choix réfléchi

Il est donc indispensable de prendre en compte quelques critères avant d’investir dans ce petit élément si important, car beaucoup d’artistes font des erreurs stratégiques. Mais quel est exactement le rôle du micro ?

Le micro est un élément qui est utilisé pour convertir les sons – voix, instrument – en signaux électriques qui seront enregistrés par votre ordinateur — ou console de mixage. Selon le modèle sélectionné, le son rendu sera différent. Il est donc important d’avoir une vision claire de ce qui existe pour faire le bon choix et ne pas se tromper. Il existe trois familles de micros selon les sons à mettre en lumière.

Ce qui caractérise principalement le micro dynamique, c’est qu’il dispose d’une bobine de fil. Lorsque vous produisez un son, celui-ci va être capté par la capsule du micro. Puis les ondes sonores traversent une fine membrane qui va vibrer et ainsi mettre en action un aimant et une bobine de fil.

Ce déplacement crée un champ magnétique perturbé, engendrant un signal électrique qui sera enregistré. Très résistants, ces micros conviennent très bien pour les très hauts volumes sonores — décibels SPL. Toutefois, pour les enregistrements tout en finesse, ils ne sont pas idéaux. Mieux vaut donc les réserver aux grosses caisses et aux guitares électriques furieuses !

choisir un microphone

Deuxième famille, les micros statiques ou électrostatiques utilisent un condensateur — deux électrodes chargées en électricité et isolées l’une de l’autre. Ces électrodes correspondent pour un micro à une plaque faisant office de membrane et une autre plaque fixe. Les ondes sonores traversent les plaques et créent là encore un signal électrique.

Ce type de micro nécessite, pour fonctionner, une « alimentation fantôme » ou plus simplement un courant électrique. Mais pas de panique, il vous suffit d’enclencher ce type d’alimentation sur votre carte son et le tour est joué ! Ce type de micro est particulièrement sensible — le condensateur produisant plus de mouvements.

Ils peuvent ainsi restituer parfaitement toutes les nuances de la voix ou d’un instrument en acoustique. Mieux vaut les réserver aux délicates mélodies qu’aux compositions puissantes. Si vous avez privilégié un travail sur les aigus, optez pour un modèle à petite membrane. Ceux à large membrane sont plus polyvalents. Dans cette catégorie, on peut aussi trouver les micros de surface avec un design plat.

Dernière famille, les micros à ruban. Il s’agit d’un micro dynamique qui a remplacé la bobine et la membrane par un fin ruban en aluminium. Celui-ci va se déplacer en fonction des ondes sonores qu’il reçoit. Il s’utilise avec un courant électrique assez important fourni par un préamplificateur qui sera lui-même relié à la carte son.

La restitution sonore est soignée et permet un large éventail d’utilisation. Il peut ainsi être parfait avec un instrument acoustique tout en délicatesse ou une guitare survoltée. Il faut néanmoins savoir qu’il lisse les aigus et apporte une note vintage très chic. Ces microphones sont chers et fragiles.

Et le micro USB ? Bonne question ! Vous avez naturellement la possibilité de choisir ce type de micro pour réaliser vos enregistrements. Il faut toutefois savoir que la qualité reste inférieure aux micros de studio.

Quel micro pro choisir pour enregistrer sa musique ?

Vous devez déterminer vos besoins avant de sortir votre carte bleue. Nous avons déjà vu que les sons puissants méritent un micro dynamique. Mais il est aussi possible de prendre en compte la directivité.

Les types de micros pros

Ainsi, les modèles cardioïdes capteront les sons avant au détriment des sons provenant de l’arrière. Les micros super ou hypercardioïdes sont plus sensibles et vont éliminer les sons arrière ou latéraux. Pour capter les sons de l’avant et de l’arrière, un micro bidirectionnel sera parfait.

Néanmoins, il ne captera pas les sons provenant de dessus et de dessous. Enfin, le modèle omnidirectionnel capte, comme son nom l’indique, tous les sons et offre une tonalité équilibrée d’où provienne le son. Il faudra encore veiller à la réponse en fréquence du micro, c’est-à-dire sa capacité à restituer les différentes fréquences indiquées en Hz. Inutile de craquer pour un micro à très larges fréquences. Il suffit de choisir un modèle adapté à vos besoins.

Quel budget pour son micro pro ?

À présent, il est temps de parler finance. Il est nécessaire d’investir dans un bon micro si vous souhaitez réaliser différents enregistrements de qualité. Si vous débutez, il faudra compter autour de 200 euros pour avoir un bon micro polyvalent — type Rode NT1A. Les petits budgets pourront se contenter d’un équipement plus raisonnable autour de 100 euros — MXL 770. Si vous souhaitez un son équilibré et naturel digne des professionnels, il faudra dépenser plus et prévoir autour de 300 euros pour obtenir un micro digne de ce nom et de votre talent — Shure SM7B.

Voyons à présent le micro idéal selon vos besoins. Vous souhaitez enregistrer uniquement des morceaux avec guitare acoustique ? Le T Bone SC 400 est d’un excellent rapport qualité-prix — moins de 100 euros. Il sera aussi parfait pour enregistrer un morceau joué à la batterie. Vous êtes plus guitare électrique ? Le légendaire Shure SM57 est un excellent choix à prix raisonnable — moins de 100 euros. Basses et contrebasses seront mises en valeur par le Sennheiser E 602, un peu plus cher, mais restituant un son très pur.

Enfin si vous souhaitez investir dans un micro très haut de gamme, les modèles à rubans seront votre cible. Il faudra toutefois débourser plus de 1000 euros pour un modèle d’entrée de gamme performant — type Royer R 121.

Découvrir les micros disponibles sur Amazon

Vous avez votre micro ? Comment bien l’entretenir ?

La dépense pouvant être importante, il est nécessaire de prendre soin de son équipement au mieux pour assurer sa longévité et une captation des sons parfaite.

Pour prendre soin d’un micro dynamique, il faut nettoyer régulièrement la grille — retirez-la, passez-la à l’eau avec un détergent doux puis séchez-la soigneusement. Si la grille ne se démonte pas, utilisez une brosse à dents humide pour retirer toutes les saletés.

Les modèles statiques sont plus fragiles. Il faudra veiller à retirer les poussières avec un chiffon sec. S’il est très sale, pulvérisez un produit d’entretien doux sur le chiffon. Attention, ne jamais pulvériser de produit ou d’eau directement sur le micro. Cela l’endommagerait. Pensez à toujours ranger ce type de micro dans sa boîte si vous ne l’utilisez pas. Cela évitera le dépôt de poussière.

Pour conserver au mieux votre micro à ruban, stockez-le verticalement. Ainsi le ruban ne se déformera pas.

Lire l'article
Publicité
À lire aussi

Plus d’article sur Produire sa musique

Publicité

To Top
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez gratuitement notre eBooks
"30 CONSEILS POUR LANCER VOTRE CARRIÈRE"