Vercors

Vercors : Interview exclusive pour la sortie de QUE DIRE

Dans l’intimité de Vercors avec une interview pour la sortie du titre « Que Dire ».

Vercors

Pouvez-vous nous parler du début de votre carrière, une anecdote, un déclic qui vous a poussé à vous lancer ?

Après avoir passé des heures à jouer « Always on the run » devant notre glace avec des raquettes de tennis, on s’est dit qu’avec de vraies guitares on aurait une chance de pouvoir sortir de notre chambre.

Comment se passent vos répétitions et enregistrements ? (Lieu, durée, travail en équipe)

Nous écrivons les chansons à deux dans le salon d’un appart en mode guitare acoustique et cajon. C’est sous cette forme minimaliste que les chansons sont présentées aux musiciens québécois qui travaillent avec nous en studio. La phase d’enregistrement fait partie intégrante du processus de création et tous les arrangements de nos chansons sont composés en studio à Montréal (studio Tangerine).

Cela permet de conserver une énergie et une fraîcheur bien particulières. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas forcément plus long puisque l’enregistrement de notre album a nécessité seulement 3 semaines. Ainsi c’est seulement après leur enregistrement que nous jouons pour la première fois les morceaux en configuration de scène, et cela procure toujours une sensation troublante et vraiment très spéciale.

Faites-vous du live ? Comment cela se passe-t-il ? Avez-vous un agent ou contrat de tourneur/booking ?

Nous venons tout juste de sortir notre premier single, les premiers concerts arriveront au mois de mars, avec notamment un concert de lancement de l’album à la Boule Noire le 21 mars qui sera suivi d’une dizaine de dates en France jusqu’à l’été dans des petites salles ou des festivals.

Pour l’instant nous n’avons pas de tourneur, c’est notre réseau professionnel qui nous permet d’être programmés mais nous allons rapidement chercher à nous adosser à une structure adaptée.

Quelle est votre prochaine actualité ? Des choses à venir ?

Principalement la sortie de notre album « La nuit finira » le 22 mars qui sera précédée de la sortie d’un premier clip que nous sommes en train de tourner.

Avec Internet, les talents ont aujourd’hui une grande liberté pour faire découvrir leurs oeuvres au public, quels sont les moyens / outils que vous conseillez ?

Diffuser sa musique est devenue extrêmement simple mais sortir la tête de la foule des artistes est un véritable casse-tête. De notre côté même si pour l’instant nous ne sommes, volontairement, pas très actifs sur les réseaux sociaux, nous utilisons le sponsoring de post sur Facebook et des outils tels que feature.fm pour pousser nos titres sur Deezer.

Que pensez-vous des artistes qui fausses leurs stats en achetant des vues ou des streaming ?

Au final c’est toujours le talent qui fait la différence, même si tu as de gros moyens pour communiquer et créer l’illusion d’un succès, si personne n’aime ta musique, il ne se passera pas grand chose. Avoir des millions de vues ou d’écoutes mais ne pas pouvoir faire un concert, c’est pathétique…