Adrian Ström

Adrian Ström présente Harmonie : Interview de l’artiste

Adrian Ström , pouvez-vous nous parler du début de votre carrière, une anecdote, un déclic qui vous a poussé à vous lancer ?

En fait il y a deux débuts. Le premier à Montpellier. Un ami à moi faisait de la MAO avec des sons orientés Minimal. En utilisant le logiciel ABLETON.

Cela m’a de suite plu et j’ai commencé à télécharger le logiciel et à produire des sons de différents styles, comme Mirage, ou « Black Hole » avec un aspect cinématographique, dans le sens ou je m’amusais à mettre sur mon écran d’ordinateur des vidéos qui m’inspiraient que je faisais tourner en boucle, et j’essayais de créer une musique en rapport avec l’atmosphere de la video.

Mais la ou j’ai vraiment commencé à trouver mon propre style ca a été avec le titre BLUE and YELLOw, il y a 3 ans.

Je voulais mettre dans ce son l’envie de liberté, d’évasion, d’espoir que je ressentais à ce moment. Du coup j’ai cherché sur internet pleins de vidéos qui avaient fait le buzz sur des personnes qui partaient à l’aventure.

J’en ai fait un condensé de 5 minutes. Et j’ai mis ma musique par dessus. C’est après ce son là que j’ai commencé à me dire que ce serait cool de partir moi même à l’aventure et d’inspirer les gens par ma passion pour la musique, et celle pour le voyage en créant des clips alliant les deux.

Comment se passent vos répétitions et enregistrements ? (Lieu, durée, travail en équipe)

Ca depend des sons. Mais généralement je commence à créer une première structure chez moi dans mon home studio, avec mon piano, ma guitare et mes différents Plugins et Ableton. Ensuite quand je pars en voyage je développe le son. Je le perfectionne en prenant avec mon du matos qui tient dans mon sac. Un petit clavier maitre, mon ordi, mes logiciels. Et un enregistreur pour faire les enregistrements des bruitages sur place. Et la 3ieme étape c’est le perfectionnement du son quand je rentre.

Si je sens que la guitare sonne trop cheap je fais appel à un guitariste, si j’ai besoin d’une voix, je cherche la personne qui pourraient correspondre, et je fais les derniers enregistrements en studio.

Faites-vous du live ? Comment cela se passe-t-il ? Avez-vous un agent ou contrat de tourneur/booking

Pour l’instant non. Mon live est en préparation. Je me suis toujours focus sur la production, mes voyages, le montage de mes propres clips. Mais le live m’appelle de plus en plus. Deja parce que j’ai envie de montrer ce que je fais directement aux gens.

Mais aussi parce que de plus en plus de personnes me demandent quand est ce que je passe chez eux. Alors je commence à préparer tout çà.

Quelle est votre prochaine actualité ? Des choses à venir ?

Là je viens de sortir le 1er Février, le premier extrait de mon tout nouvel EP, qui a été réalisé en SUEDE. Et là on est en train de préparer la sortie des prochains single, de manière régulière. Dont un clip qui sort prochainement, qu’on vient de finir de tourner à TENERIFE.

Avec Internet, les talents ont aujourd’hui une grande liberté pour faire découvrir leurs oeuvres au public, quels sont les moyens / outils que vous conseillez ?

Ca depend vraiment de ce que la personne veut montrer, et veut communiquer à son public. C’est fou aujourd’hui tous les moyens qui sont à notre disposition. Personnellement j’aime pas non plus trop m’éparpiller. Je choisis vraiment les réseaux qui me permettent de raconter quelque chose et de toucher une partie d’un public que les autres réseaux ne me permettront pas.

J’utilise YOUTUBE vraiment pour la partie CLIPS bien sur, mais aussi la partie + VLOG, où je raconte des choses plus perso, des choses que je vis sur le moment. Je trouve que ca donne un coté naturel, et vrai à ma musique.

Je veux vraiment montrer que c’est pas juste des clips vidéos avec de la réflexion derriere. Mais des fois des moments plus à l’arrache, plus spontanés. Facebook aussi pour moi c’est important, vraiment pour la partie NEWS de mes actus, avec ma communauté déjà en place depuis plusieurs années. Et le réseau que je trouve super interessant aussi c’est INSTAGRAM. Et là ce sera encore une autre communauté, pour leur montrer les photos des endroits où j’ai trouvé l’inspiration pour composer.

Twitter par contre j’ai un compte mais j’ai jamais vraiment réussi à m’y mettre. J’ai du mal avec le principe du réseau, de lâcher quelques mots très régulièrement, pour raconter ce que je vis.

Que pensez-vous des artistes qui fausses leurs stats en achetant des vues ou des streaming ?

Ils ne pourront pas mentir très longtemps. Je peux comprendre l’idée d’acheter des vues en se disant « le monde attire le monde » Il est vrai que les gens peuvent être attirés par une vidéo qui va faire 50 000 vues et se dire : TIENS si j’écoutais.

Mais au final c’est du vent. Je pense qu’un son qui a un réel potentiel sera partagé par les gens et ça fera un effet boule de neige. Si tu achètes 50 000 vues sur un son mais qu’il n’inspire pas les gens, rien ne va se passer.

Et au final la seule chose que ça va faire c’est te discréditer sur le moyen terme. Et perso, meme pour mon amour propre, me dire que j’ai acheté 50 000 vues sur un son, et qu’en me connectant quelques mois plus tard, je suis toujours à 50 000 vues, je pense que j’en prendrais un coup et je me remettrais en question.