Actualité
Buzzer
Produire
Applications et logiciels


Offre Zimbalam

Exclusif : Interview de COCTO pour « L’artiste et l’album de l’année »

Music Media Consulting en partenariat avec KANTAR MEDIA / SOFRES présente « L’artiste et l’album de l’année »

Publié le 30/09/2013

cocto Exclusif : Interview de COCTO pour Lartiste et l’album de l’année

Comment as-tu eu l’idée de faire ce prix ?

Cette idée m’est venue tout simplement en faisant le constat qu’il manquait un prix du public pour la musique !

Jusqu’à présent, nous n’avions que des récompenses décernées par des médias ou des professionnels. Le public n’était que simplement concerné par la chanson de l’année en votant via un sms surtaxé. Généralement, les artistes à forte notoriété et ayant des fans addicts en puissance, avec des forfaits sms illimités, ressortaient du lot !

Dans le cadre de notre opération, le final cut pour « L’Artiste et l’Album de l’Année » est donné par la population Française !

Pour la première fois, nous avons souhaité donner la parole aux Français par un process qui permet d’écouter en blind test des artistes dont ils n’ont eu jamais connaissance car jamais médiatisé ou qu’il n’ont pas de tourneurs pour jouer live près de chez eux ! Tout le monde est à égalité face au public ! Surtout quand le panel est strict et rigoureux avec un minimum de 2500 personnes !

 

Tout le monde peut s’inscrire si il a sorti un album durant l’année ? Les artistes Français qui chantent en Anglais aussi ?

Oui !  les critères sont que l’album soit sorti durant l’année 2013. Qu’il y ait plus de 10 titres ou une durée supérieur à 45 mn. Que le producteur, le  label, ait son siège social en France. Les  artistes Français qui chantent en Anglais peuvent bien évidemment participer !

Il  y aura donc 2 grands Lauréats soit Un Artiste et Album de l’année Francophone et Non Francophone !

En complément, nous déterminerons les gagnants par genres musicaux distincts :

  • Electro Dance
  • Chanson
  • Pop rock
  • Blues traditionnel folk
  • Classique
  • Urbain

Au total 14 artistes et albums de l’année, approuvés par un minimum de 2500 individus en partenariat avec TNS SOFRES

 

En parlant de méthodologie, comment çela va t’il se passer ?

Tout d’abord, je voudrais remercier toute les équipes de Denis Gaucher chez Kantar média qui, dès le début, a cru dans ce projet et a voulu prendre le pari de  ce Prix Musique de la population Française  ! C ‘est lui qui immédiatement m’a proposé de travailler avec TNS SOFRES et les équipes de  Stanislas Seveno. Le choix de TNS SOFRES, société qu’on ne présente plus  est LA garantie pour mener à bien cette étude en toute impartialité !

On est loin du SMS surtaxé  pour  élire la chanson de l’année !

Le principe est très simple : le producteur, artiste, label, éditeur a jusqu’au 25 novembre pour charger sur www.lartisteetlalbumdelannee.fr 5 extraits qui lui semblent les plus pertinents de l’album. Le panel TNS SOFRES  représentatif de la population Française, d’un minimum de 2500 personnes, écoutera les 5 extraits et donnera une note  entre 0 et 20. Il nous faudra un peu de temps pour décortiquer tous les résultats qui seront donnés le 17 janvier 2014.

 

Pourquoi autant d’individus panélisés alors qu’en politique ou dans le cadre du label « Elu produit de l’année », on se contente parfois d’un focus groupe de 120 personnes. On sait également qu’en radio, les Call out sont constitués au maximum de 150/250 personnes  ?

14 Juillet !!

 

Pardon ?

Pour moi, nous sommes le 14 juillet sur la place du Village. 15 000 personnes sont présentes !

7500 sont venus pour  le groupe ou  le dj, les 7500 autres sont venus pour le feu d’artifice ! Au final, les 7500 qui sont venus pour voir les belles lumières dans le ciel ont trouvé que le groupe était super sympa bien qu’ils ne le connaissaient pas. Et que peut-être par la suite, 10/ 15% se retrouvent à aller acheter le cd au pied de la scène !  Voilà ce que je voulais : un échantillon de personnes qui consomment de la musique régulièrement et d’autres occasionnellement, par hasard !

L’autre raison qui a guidé cette réflexion de  prix approuvé  par un panel représentatif de la population Française, c’est que  j’en avais assez d’entendre dire des « gens » en général que tous les prix de musique étaient influencés ( pour ne pas dire truqués), soit par un média soit par des professionnels ; je suis persuadé qu’on vous a déjà fait la réflexion lors d’un repas de famille « tiens dis donc le chanteur élu artiste de l’année,  il est connu  dans quel quartier à Paris ? ….. car chez nous, Non !….. »

 

On sait que le nerf de la guerre en France pour la prescription de la musique c ‘est le média radio, vous n’avez pas peur d’un déséquilibre entre les artistes diffusés en radio et ceux non  dans le panel?

Non, car nous  avons un panel équilibré d’un minimum de 2500 individus, et surtout des professionnels des études TNS SOFRES  / Kantar média pour qui j’ai une totale confiance sur leur professionnalisme et leur méthodologie ! C’est leur métier !
Dès le départ ils m’ont bien dit ce qui était possible de faire ou pas !!

 

Pourquoi lié  Artiste et Album de l’année ?

Parce que pour moi, l’Album est le prétexte à ce qu’un artiste puisse avoir de l’actualité , des dates de concerts,  L’Artiste et l’Album ne font qu’un,  à un instant T !

Aujourd’hui, on constate également que la récurrence de sortie des artistes est une production par an !

Donc chaque année, un Artiste pourra concourir à notre prix  si son actualité le lui permet ! et chaque année si le panel TNS SOFRES lui donne raison, il sera peut-être L’Artiste et L’album de l’année, chaque année !

 

Pourquoi en plus de l’Artiste, un prix pour les auteurs compositeurs arrangeurs producteurs, mastering, label  ?

Car l’artiste, pour faire son album, n’est pas tout seul ! Il est important de remercier l’ensemble des acteurs qui l’ont porté jusqu’au succès ! J’insiste, ce prix pour moi est fait par les Français pour les Français. C’est important de leur dire que l’album, qu’ils ont plébiscité, est le travail de différentes équipes de professionnels !! Indirectement, cela contribuera peut-être à faire comprendre pour certain qu’au final, 9,99 euros pour nourrir tous ces acteurs, ce n’est pas grand chose.

 

Les NRJ music awards ou les victoires de la musique sont gratuits pour les artistes, votre prix lui est payant ? 350 euros ht ce n’est pas très cher mais c ‘est quand même une somme ?

Si J’avais réussi à trouver des partenaires privés ou publics pour financer la globalité de l’étude, je l’aurai fait avec grand plaisir. Mais nous ne sommes pas dans une période propice à cela en ce  moment. Néanmoins, si nous voulons que l’analyse soit fiable, si nous voulons un panel d’un minimum de 2500 individus ! (rappelez vous, 14 juillet !) , nous avons décidé de nous entourer du meilleur institut de sondage depuis 50 ans, TNS SOFRES, et forcément, mettre la qualité en avant et rendre incontestable les résultats, cela a un coût que nous avons mutualisé pour proposer une somme, qui comme vous le signalez, reste abordable.

Si j’étais artiste, 418 euros TTC pour qu’on donne la chance à mon album d’être écouté par les Français,  je ne me pose pas une seule seconde la question sur le coût !

Depuis que je parle de ce prix, je n’ai que des retours positifs de labels, artistes, éditeurs,

qui me disent « génial enfin ! je vais avoir un retour des Français alors que jusqu’à maintenant seul le média pouvait les toucher et leur faire découvrir mon artiste en développement ! ».

 

Ce prix est une révolution ?

Non, tout simplement une Evolution ! Je ne dis pas que cela va révolutionner l’industrie du disque, je pense tout simplement que ce Prix a sa place. Il n’existe pas. La nature n’aime pas le vide. Nous l’avons comblé !

Après, je peux comprendre que ceux qui n’adhèrent pas aux études musicales, call out,  n’y participent pas. C’est leur droit. A l’image de certains qui ne veulent pas se retrouver dans la sélection des victoires de la musique, chacun a sa stratégie, sa philosophie !

Il est bon de se rappeler que dorénavant les médias sont panélisés, certaines radios ont des tests toutes les semaines. Ce n’est pas une maladie, c‘est une méthodologie de travail !

Mon premier métier, c’est la radio. J’ai fait mes armes à Maxximum ( groupe RTL) au début des années 90, qui a été l’une des premières radios à utiliser ses études. J’ai appris à travailler avec, c’est une source d’idée et d’indications. Il faut juste savoir s’en servir à bon escient. Avec ce prix, même si l’artiste perd, il aura un bout de résultat de son test : qui a aimé ? quel titre ? Femme ? Homme ? Région ? Cela lui permettra d’aborder sereinement la suite de son développement.

 

Qui dit Prix dit cérémonie ? quand ? ou ? Tv ? radio ?

Oui c’est effectivement prévu  ! Tout reste encore confidentiel pour le moment sur les partenariats. Comme c’est notre première édition, j’attends que tout soit verrouillé avant d’annoncer !

 

Que pouvons nous vous souhaiter pour cette première édition ?

Qu’elle puisse mettre en lumière des artistes non diffusés en radio - ou pas ! C’est l’avantage d’une première édition et d’un prix qui ne s’est jamais fait, c’est que nous sommes supers impatients d’avoir les résultats.. L’échantillon est tellement grand. On s’attend à beaucoup de surprises… C ‘est génial pour çà !!

 

 

Tous les articles sur...

Commentez cet article... !



     

Suivez-nous…







 
banner
Recevez chaque semaine le meilleur de nos articles par email !Inscrivez-vous gratuitement !