Attaché de presse musique

6 attachés de presse à éviter quand on est un jeune artiste

A l’heure où la communication est reine, il est capital pour un artiste de bien choisir la personne qui se chargera de la relation entre vous (ou votre groupe) et les médias.

Quelque part, recruter un attaché de presse demande d’être aussi attentif et précautionneux que d’engager une nounou pour son premier enfant, car vous lui confiez une mission très importante à la fois pour vous et votre bébé – en l’occurence votre carrière.

Voici les cinq attachés de presse que l’on vous conseille d’éviter à tout prix quand vous démarrez dans la musique.

L’attaché de presse qui vous promet monts et merveilles

Si l’on vous assure une couverture médiatique incroyable, fuyez ! Il aura beau avoir le carnet de contacts le plus fourni du pays, il est impossible de garantir qu’il vous fera faire des articles de presse dans les plus grands magazines musicaux ou culturels.

Peu importe son talent, ses clients, son réseau ou son bagout, on ne peut tout simplement rien promettre dans ce métier.

Tout ce que l’on peut faire, c’est présenter un artiste ou un groupe aux médias sous son meilleur jour, avec la meilleure stratégie, et espérer que la presse accroche.

L’attaché de presse musical dépassé

Vous croiserez peut-être un vieux routard des relations-presse. Néanmoins, s’il n’a pas de Twitter, ne dépasse pas les 200 likes sur Facebook, n’a jamais monté de chaine YouTube et n’a jamais entendu de Snapchat… Laissez tomber !

Il ne sert à rien de s’engager avec quelqu’un qui s’occupera de votre comm s’il ne sait pas comment les gens communiquent aujourd’hui !

Le connard de service

Dans le milieu artistique, on a souvent l’impression qu’il faut être un gros con pour réussir. Or c’est faux. Quand on travaille avec quelqu’un, il est important de se sentir totalement à l’aise avec elle, pouvoir se confier, savoir qu’on peut demander un rdv ou un conseil sans se poser de question…

Et puis si vous ne vous sentez pas bien avec elle, il y a des chances que les journalistes non plus. Vous gagnerez sur tous les plans à recruter quelqu’un que vous appréciez.

L’attaché de presse qui vous dit « oui » sans même avoir écouté votre musique

N’est-il pas fondamental que votre attaché de presse connaisse votre musique pour mieux la présenter et « la vendre » ?

Au-delà de cela, il faut qu’il vous connaisse et qu’il vous comprenne pour vous représenter au mieux. Sinon quoi les journalistes, qui rencontrent des attachés de presse tous les jours, ne lui feront pas confiance – et c’est vous qui en pâtirez.

L’attaché de presse qui travaille en maison de disque

Peut-être s’agira-t-il de la personne que vous rêviez d’embaucher pour vous représenter auprès de la presse après avoir lu son CV.

Pour autant, cela ne signifie pas que c’est la personne pour vous. Tout d’abord parce que gérer la communication d’un groupe connu n’a rien à voir avec faire gagner en notoriété un jeune artiste ou groupe.

Et puis il mieux vaut quelqu’un qui travaillera pour vous en priorité que quelqu’un pour qui vous n’êtes qu’un client de plus. Car à la fin de la journée, ce ne sera pour lui qu’un business alors que c’est votre art et votre carrière qui est en jeu ici.

Celui qui fait semblant d’être l’origine du succès de l’artiste #FAKE ATTITUDE !

Il a une belle plaquette mais en fait il ne fait que le passe plat ! Toujours demander à l’attaché de presse sa réelle mission sur les artistes cités ! Certains vont même jusqu’à créer de faux blogs pour faire croire qu’on parle de vous !

Beaucoup joue l’embrouille sans donner de détail ! radio ? tv ? presse ? Web ? Bien souvent ils ne sont pas à l’origine du succès ils sont là par hasard….