Bureau

Bien que souvent sous-estimée voire méprisée, une campagne d’emailing est importante car elle permet de rester en contact avec ses clients, et en l’occurence ses fans, pour par la suite générer des revenus – directs ou indirects.

Néanmoins, il est très facile de se planter sur une telle campagne, ce qui est dommage aux vues de l’investissement que cela peut demander.

1 – Soyez courts

C’est le meilleur conseil que l’on puisse donner : pour être efficace, une newsletter doit être simple et brève. Comme souvent en marketing, le mieux est de se mettre à la place de sa cible.

Mettez-vous à la place de vos fans s’étant inscrit à votre newsletter : combien même ils vous aiment, ils ont peu de temps à vous consacrer et cherchent toujours à aller à l’essentiel.

2 – Trouvez le bon tempo

Nous recommandons la plupart du temps de ne pas envoyer trop de newsletter… surtout si ce n’est pour rien dire d’important. Pas plus de trois par mois, sinon quoi vos fans se sentiront vite un peu harcelés et ne les liront même plus.

Pour s’en rendre compte, regardez tous les indicateurs mis à votre disposition par votre logiciel de newsletters.

3 – Parlez de vous

Les personnes inscrites souhaitent que l’email que vous leur envoyiez soit personnel – dans les limites du possible.

On ne comprend ce qu’est vraiment une campagne d’emailing que quand on intègre le fait qu’elle soit un moyen utile, direct et agréable de donner des nouvelles à des personnes qui veulent de vos nouvelles et les lire quand elles en ont envie. Alors autant que son contenu soit sympathique, pas trop commercial, sinon quoi on se lasse très vite.

4 – Call-to-action

Un call-to-action est un bouton qui permet d’attirer l’oeil de la personne afin qu’il comprenne que c’est ici que l’information principale se trouve, et qu’il clique dessus. Vous venez de dévoiler votre mixtape sur Soundcloud ? Intégrer le lien vers votre son avec un call-to-action.

Certains de vos fans, si ce n’est la majorité, survoleront vos newsletters, pour ne rester parfois que trois ou quatre secondes dessus. Un call-to-action est visible instantanément par la personne qui regarde ses emails en coup de vent, et les chances qu’il clique sur votre lien sont ainsi démultipliées.